Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 novembre 2013 5 15 /11 /novembre /2013 16:59

Lionel Daudet raconte son Dod tour à travers le film de Charlie Buffet, diffusé ce soir, vendredi 15 novembre 2013, dans le cadre du festival Pyrénicimes, au Théâtre municipal de Pibrac, en banlieue Toulouse. Entre le 10 août 2011 et le 15 novembre 2012, l’alpiniste Lionel Daudet a réalisé un tour de la France “exacte, sans moyen motorisé, en suivant au plus près la frontière terrestre et littoral. Plus de 5 000 km et 1 000 sommets plus tard, rencontre avec un personnage accessible, qui raconte d’une voix posée et avec sensibilité des histoires de haut vol.

Comment s’est déroulée la traversée des Pyrénées lors cette expédition du Dod tour ?

“J’ai essayé de coller au maximum à la frontière. En général, j’essayais de trouver une sente qui était la plus proche. Mais par moment, c’était vraiment galère. Il fallait grimper puis désescalader, et enfin tirer au cordeau au GPS ou à l’altimètre. D’autres fois, tu “bartasses”, c'est-à-dire tu te fraies un chemin dans une végétation dense de fourrés épineux. Je me souviens du canyon de la Muga dans les Pyrénées-Orientales, où je m’agrippais aux souches ou à tout ce que je pouvais trouver pour ne pas tomber ou des failles à traverser sur les arêtes à Tuquerouye. Ce fut une vraie aventure, car le parfum d'inconnu était très présent. On s’est amusé à faire le tour de l’enclave de Llivia. On a découvert également le territoire incréé au pic Schrader, entre les Hautes-Pyrénées et l’Aragon.

Le fil de la frontière, c'est alors comme le fil de ta vie.

Parmi ces journées pleines de 10 à 12 heures, y en a-t-il une qui ressort ?

Les Pyrénées, c’est déjà un diamant. Alors mettre en exergue une de ses facettes n’est pas facile. Ce qui m’a marqué reste le moment où nous avons touché la Méditerranée. On l’attendait depuis si longtemps. On, car Morgan Périssé, un jeune montagnard ariégeois, m’a accompagné tout le temps de cette traversée.

Notre logique a été de découvrir la borne frontière 602. On a descendu sur un éperon. Une grotte le transperce. Et là on a été baigné par une lumière douce dans une espèce d’ambiance euphorique. C’était comme la fin d’un rêve.

Ensuite, j’ai continué à longer la côte en kayak de mer.

Pourtant rien n’avait été facile, car nous avons été coincés cinq semaines à Pau par le mauvais temps. Rebelote à Gavarnie. C’est très dur de remonter quand tu es descendu pour t’arrêter. Pour aller jusqu’au bout, il faut être libre psychologiquement et fort. On se rend compte que l’on vit des histoires dures, car en zone de montagne, tu restes longtemps exposé. Mon plus mauvais souvenir reste la fois où j’ai pris la foudre à quelques jours de l’arrivée au Mont-Blanc. J’assurais un ami quand l’orage est arrivé sur nous. J’ai entendu les abeilles puis j’ai eu un moment d’étourdissement, me rendant compte que la foudre m’avait frappé au bas du dos, traversant ma jambe pour ressortir par le pied !

Qu’est-ce que tout cela vous a apporté ?

Cette expérience m’a donné beaucoup de joie intérieure. Elle n’agit pas comme une drogue. J’ai vécu des moments où j’étais seul, d’autres fois avec ma femme Véro. Mais je me souviens aussi de partages avec des gens qui m’ont servi de guide. Un Belge qui m’a fait longé la frontière du Nord pendant 4 jours. J’ai d’ailleurs beaucoup aimé les Ardennes. Pourtant qui vanterait les Ardennes pour aller en vacances ? Je me souviens aussi de la traversée de Dunkerque ou du pont de Normandie au milieu d’un groupe de cyclistes. Régulièrement, j'ai écrit mon journal de bord pour ne pas oublier. Je raconte ces anecdotes dans mon livre qui paraîtra vers le 15 février 2014 aux éditions Stock.

J’ai l’impression que l’aventure de ce tour de France me construit. Et finalement elle ne fait que me traverser. S’il faut, ce film va susciter des vocations”.

Recueillis par Patrice Teisseire-Dufour

En photo : Philippe Caussade, président de Pyrénicimes, Lionel Daudet et le Pyrénéiste Louis Audoubert.

Pour en savoir plus

Lionel Daudet est né à Saumur (Maine-et-Loire) en 1968. Maîtrise de physique en poche, il montre ses talents de grimpeur à 24 ans, en réalisant une première au Cervin, la voie “Aux amis disparus”, avec Patrick Gabarrou. Il enchaîne solos, hivernales, expéditions sur des sommets inconnus, portant tout son matériel sur le dos. En 1994-1995, il réalise le Tour du monde des sommets, en douze ascensions en solitaire. Il poursuit, l'année suivante, avec l'Odyssée verticale : seize mois d'errance du Groenland à la Patagonie. En 2002, lors d'une tentative de trilogie hivernale solitaire (Eiger, Cervin et Jorasses par des voies extrêmes), il se gèle les pieds. Mais il le répète : “Aucun scalpel ne pourra altérer ma joie”. En 2007, il repart braver les tempêtes et les glaces des mers du Sud, à bord d'Ada2, le voilier d'Isabelle Autissier. Il est d’ailleurs l’auteur de Versant océan : l’île du bout du monde, coécrit avec Isabelle Autissier (Grasset, 2008) et de Montagne intérieure (Grasset, 1996). Le Dod Tour est un film en quatre parties de 52 minutes.

L'alpiniste Lionel Daudet à Pyrénicimes : "Ce tour de France m'a construit"

Partager cet article

Repost 0
baladesenpyrenees
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Balades en Pyrénées
  • : Des topos de randos et de bons conseils pour découvrir des coins des Pyrénées
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens