Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2015 7 02 /08 /août /2015 18:36
Allez voir "Le barbier de Séville, mon super héros" à Opéra Mosset (Pyrénées-Orientales)
Allez voir "Le barbier de Séville, mon super héros" à Opéra Mosset (Pyrénées-Orientales)

En ce mois d'août 2015, il est tout droit sorti d’un rêve, ce nouveau spectacle d’Opéra Mosset. Un rêve qui mêle à la fois culture, humour et amour. Tout ça à cause de la télécommande de Chantal Figaro, l’héroïne, coiffeuse jouée à merveille par Marjorie Bigoudi. Cette télécommande, c’est le déclic qui permet de lui faire apparaître son Figaro, son super héros et pour cela de revoir, à désir, l’opéra bouffe de Beaumarchais « Le barbier de Séville » sur la merveilleuse musique de Rossini.

Tout commence à 21 h 30, dans la cour du château de Mosset, plus haut village de la vallée de la Castellane, à 15 minutes de route de Prades (Pyrénées-Orientales). On se trouve face à un décor à deux niveaux, inspiré par le parc Güell de Gaudi et par Dali pour son canapé bouche rouge. On n’a pas fini d’être surpris. Car on remarque que l’orchestre situé à gauche de la scène est dirigé par un chef Thomas Geerts qui se trouve en haut à droite de l’autre côté des gradins !

Et si durant les cinq premières minutes très kitsches, dans un mélange de répliques de l’Avare et du Cid, on se demande dans quoi on s’est embarqué, on est vite conquis dès l’apparition du comte Almaviva (Bernard Loomen) et de celle qu’il aime en secret, Rosina (Jannelieke Schmidt), prisonnière de son tuteur, le docteur Bartholo (Lars Terray). Les costumes sont superbes, réalisés entièrement à Mosset, sous la houlette de Pierre-Jean Beray.

L’intrigue se noue alors. Et Figaro peut entrer en scène pour aider le comte à faire la conquête de Rosina. Mais Chantal, en véritable amoureuse de Figaro, se permet de rembobiner trois fois avant de le laisser accomplir son entrée en habit de lumière comme un torero, bas et tee-shirt roses avec un F en plein milieu.

La pièce est rythmée également par les passages du chœur de Mosset qui porte à bout de bras son Figaro… sur une musique de la Guerre des Etoiles. L’humour est régulièrement là pour se moquer gentiment de l’opéra… Il aide aussi à se laisser gagner par les airs connus qui petit à petit conquièrent et entraînent le public. On pense à la scène, par exemple, où Rosina réussit de superbes vocalises en écrivant à son vainqueur, pendant que les trois clientes pimbêches du salon de coiffure dansent comme un jacquemart et que la danseuse acrobate (Serena Ortega), interprétant la Lettre réussit de superbes drapés aériens. Le metteur en scène Arnaud de Volontat ose même un coup de théâtre en imposant une page de pub, se moquant ainsi des égos de Figaro et de Chantal la coiffeuse sur l'air de "Parce que je le vaux bien".

Les personnages bougent bien sur scène. On se régale des quiproquos. L’extravagance va jusqu’à faire chanter tous les comédiens et le chœur sur la célèbre chanson pop de Ymca. L’amour triomphera de tout, bien sûr, formant plusieurs couples dont celui très sexy de Marceline (Wendeline van Houten) et Pédrillo (Gabor Balint) qui se déshabillent sur le fameux canapé bouche rouge.

Opéra Mosset réussit là une belle mise en scène : légère, cabotine, variée, mais qui touche juste grâce à la maîtrise des solistes et du chœur qui nous ont fait aimer avec ardeur cette pièce de Beaumarchais sans ses lourdeurs. Figaro, tu es notre super héros !

Dernières représentations, les 3, 4 et 6 août, à 21 h 30, dans la cour du château.

Places : 27 et 30 €.

Partager cet article

Repost 0
baladesenpyrenees
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Balades en Pyrénées
  • : Des topos de randos et de bons conseils pour découvrir des coins des Pyrénées
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens