Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 15:33

Une marche nocturne, sur les pas du loup, dans les Pyrénées-Orientales, c’est la balade originale que proposent en été, à Nohèdes et Jujols, Olivier Salvador, technicien à la réserve naturelle, et Jean-Marc Biolley, le conteur des Cimes.

Le rendez-vous est fixé devant la maison de la réserve naturelle à Nohèdes, à 20 h 45. Nous voilà partis pour une marche nocturne, sur les pas du loup. Plus d’une trentaine de curieux ont répondu présent. La première image qu’offre Nohèdes est celle d’un village perché, à 960 m d’altitude, au-dessus d’une profonde vallée, balcon ouvert à l’est sur la montagne du Coronat où nichent un couple de gypaète, un couple de faucons pèlerins et un couple d’aigles royaux. Fait exceptionnel ! Cul-de-sac jouxtant une réserve naturelle, Nohèdes 70 habitants venus de France et d’Europe, se trouve en fond de vallée.

Munis de lampes et de frontales, depuis la maison de la réserve, nous revenons vers l’entrée du village. Avec nous il y a même une joëlette de l’association Nataph qui transporte une personne handicapée. Nous prenons la troisième rue qui monte à gauche pour nous retrouver dans l’église Saint-Martin (5 min). C’est là que nous attendent les deux intervenants : Olivier Salvador, technicien à la réserve naturelle, et emmenée sur les sentiers de l'imaginaire par Jean-Marc Biolley, le conteur des Cimes. L’église comme abri, car d’un seul coup, un formidable orage a éclaté sur la montagne et le village. Ambiance.

“À partir de 1998, il s’est passé des choses la nuit à Nohèdes”, commence à raconter Olivier Salvador. Des brebis étaient dépecées, l’épaule enlevée. Le berger s’est tourné vers nous à la réserve naturelle. On lui a parlé d’ours, de lynx, de chien. L’analyse génétique a tranché. Il s’agit du loup ! On ne s’attendait pas lui. Surtout venant des Alpes”. La pluie tombe toujours. On se réchauffe.

Occasion pour le conteur d’ouvrir le bal des histoires avec la légende de Pyrène. Puis il enchaîne sur la fin de l’amitié entre le loup et l’homme. Jean-Marc joue avec son béret, n’est pas avare en gestes et grimaces. Il joue de grognements de loup, de grincements et de changements de voix. “La blessure que tu m’as faite au corps s’est refermée mais celle provoquée par la parole ne se refermera jamais. Méfiez-vous des paroles ! Méfiez-vous du conteur !”

Alors nous repartons dans ce village de lloses (lauzes) et de fours à pain. Cette marche nocturne devient un voyage unique. Nous devions aller jusqu'à l’intersection de la Fargue (25 min), juste avant la centrale électrique, où l'on descend à gauche. Passer sous l’apiculteur. Puis longer la rivière par la piste jusqu’à une intersection. Remonter à gauche par un sentier balisé en jaune jusqu’à Nohèdes (1 h). Mais la pluie en a dévidé autrement. Nous nous arrêtons dans la grande salle du café restaurant associatif À la bonne chère. Impossible d’aller sentir de près le loup. La nuit leur appartient.

Entres poils, pistes et mœurs, le technicien apporte alors une note plus scientifique, d'observations en anecdotes. Olivier présente et fait tourner un crâne de loup. “Sachez que le canis lupus serait issu d’une souche datant d’il y a 2 millions d’années. Le loup a tout le temps été l’ennemi de l’homme car c’est son concurrent le plus important dans l’histoire du pastoralisme. Après son extermination en 1937 en France, le voilà de retour depuis le parc national des Abruzzes en Italie. Sur les 301 loups détectés en 2015, les Alpes ont subi sur une année 900 attaques avec certitude”.

Et le conteur d’en rajouter : “Le premier prédateur du loup, c’est… une fourmi, celle qui voulait déplacer la montagne”. Et nous voilà replongés dans l'imaginaire pour vivre les mythes et légendes autour “del llop”, comme on dit en catalan.

Mais on a déjà envie de repartir quand Olivier Salvador explique : “En 2000, on a appris qu’il y avait trois loups sur un secteur entre Carlit, Madres et Puigmal : deux mâles et une femelle qui piochent régulièrement dans les troupeaux de mouflons. Pour aller observer leurs pelages aux reflets gris, bleu, roux de ces bêtes de 35 kg, nous partons sur leurs traces surtout en hiver”.

Prochains rendez-vous : De 20 h 30 à minuit à Conat le vendredi 15 juillet, à Nohèdes le vendredi 22 juillet et à Jujols le vendredi 29 juillet 2016.

Public à partir de 7 ans. Sortie gratuite, accessible pour les personnes à déficience visuelle

Prévoir des chaussures de marche, un vêtement chaud, une lampe frontale

Réservation obligatoire au 06 71 52 20 72.

Randonnée contée : sur les pas du Loup
Randonnée contée : sur les pas du Loup
Randonnée contée : sur les pas du Loup
Randonnée contée : sur les pas du Loup
Randonnée contée : sur les pas du Loup

Partager cet article

Repost 0
baladesenpyrenees
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Balades en Pyrénées
  • : Des topos de randos et de bons conseils pour découvrir des coins des Pyrénées
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens