Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 12:29

 

Camurac.jpg

 

Camurac, c'est l'unique station de ski de l'Aude. Située à l'extrémité occidentale du plateau de Sault, à la limite de l'Ariège, elle compte onze pistes entre le col du Teil et le pic de Pénédis qui la domine de ses 1816 m d'altitude. Ici, pas d'affluence. L'ambiance est plutôt tranquille en pleine semaine, hors vacances. On peut se garer à deux pas de la petite cabane d'accueil (1627 m). Le thermomètre affiche -4°C. La neige fraîche est au rendez-vous depuis deux jours.

En montant au-dessus du parking, au bout de la route, vers le nord, on découvre le garage des dameuses. On enfile les raquettes. Et cinq mètres plus loin, un panneau bleu fléché indique le parcours : le Pla de l'Homme. On comprend vite qu'il faut s'engager sur la piste qui file à plat, légèrement sur la gauche. Pour mieux comprendre l'itinéraire, avant le virage à gauche, nous montons à droite au-dessus de la piste pour prendre pied sur la crête du Sarrat de Picaucel. Un vent glacial nous accueille. Le paysage s'ouvre sur les montagnes qui dominent la vallée du Rébenty et surtout, on distingue bien le domaine, du Roc de Quercourt à l'ouest à la serre de Montcamp à l'est. Mais ce n'est pas le moment de sortir les gants ou de parler. Il doit faire -15°C. Nous replongeons vers la piste, à l'abri de tout souffle. Là, dans ce défilé de sapins, l'espace est vierge de toute trace. Plaisir alors d'imprimer ses pas dans la poudreuse qui s'enfonce bien de trente à quarante centimètres. La piste prend un virage à droite et mène à une clairière posé sur un replat (1640 m, 20 min). Une petite cabane anime le lieu. Un panneau apposé la surnomme "mon caprice". En bas, on découvre Camurac et sur la gauche Montaillou, village occitan vanté par l'historien Le Roy Ladurie, qui s'enorgueillit d'un "château cathare", ou plutôt un pan de mur esseulé sur sa motte castrale. A partir de la cabane, on part à droite, plein est, toujours sur une piste. Le parcours est bien indiqué, jalonné de piquets où on retrouve la flèche bleue. On passe sous le téléski, laissant derrière nous la sapinière argentée. Aucun dénivelé à signaler dans ce grand désert blanc, balayé par le vent. A nouveau surgit un panneau bleu pointant ce Pla de l'Homme. Ce grand replat, craquelé, se présente déjà devant nous, barré par derrière par la Serre de Moncamp qui se dresse jusqu'à 1774 m. Nous effectuons un grand virage à 180 degrés presqu'au niveau de la piste et repartons vers l'ouest, sud-ouest (1666 m, 50 min). Il faut parcourir une combe et grimper une butte qui permet d'admirer à gauche le Bentaillole et l'Ourtizet, les deux sommets du Pays de Sault. De piquet en piquet, dans ce désert blanc, on découvre alors sur la droite tout le massif de Tabe, au nord, où pointent Soularac et Saint-Barthélémy. Mais il faut encore grimper le Sarrat de Picaucel (1690 m, 1 h 25), où dorment des pins figés dans la glace. Ce paysage verglacé offre tout en haut un décor de carte postale, grâce aux vagues de neige et de glace, et surtout grâce à la barrière de la prairie qui s'ouvre sur un moutonnement de sommets enneigés à la lumière fantasmagorique. Il ne reste plus qu'à laisser à gauche cette barrière et à partir à droite vers le réservoir. De là se découpent très bien les crêtes du Soularac vers le nord. Il faut juste descendre parmi les chalets de la station pour retrouver le parking (1 h 45).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Balades en Pyrénées
  • : Des topos de randos et de bons conseils pour découvrir des coins des Pyrénées
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens