Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 15:00

Du virage de la D 14 au sud-est du village, à 470 m d’altitude, une piste part tout droit. Un panneau métallique indique : « chemin des Mathieux, cascades à 3 km ». Ce large chemin interdit à la circulation automobile longe une digue. A l’intersection, continuer tout droit, en suivant le balisage jaune, le long de l’étendue d’eau. Passage d’un gué : 15 min. Le chemin, boueux, s’élève peu à peu et se poursuit vers le sud-est, à flanc droit, avec le ruisseau de la Blanque à gauche. Sur un replat ombragé, une sente boueuse descend le long d’une rambarde en bois vers les cascades. Attention à bien se tenir.

La 2e cascade se jette dans une vasque : 45 min. On revient au niveau du chemin 2 minutes plus tard, le chemin bifurque à gauche pour traverser la Blanque à gué de nouveau. A 570 m, on traverse et referme la barrière pour gravir une pente qui rejoint la D 45 : 1 h.

A 605 m d’altitude, traverser la route, vers la gauche, un sentier fermé par une barrière métallique, balisé en jaune, s’élève dans les buis. Le chemin bifurque à droite, prend pied sur le replat d’une pelouse. On rejoint l’intersection du sentier équestre puis celui de la fenêtre : 1 h 15.

A 650 m d’altitude, un panneau indique « voie de la fenêtre » à gauche, vers le nord-est, anciennement balisé rouge et blanc. La sente devient plus raide, sous les frondaisons, puis à découvert tout droit, dès les premiers contreforts du pech. Après un large virage à droite puis à gauche, au ressaut, passage dans un petit pierrier. On parvient au pied de la cheminée des falaises à 1025 m : 2 h 15. Il faut s’aider un peu des mains. Mais c’est sans danger par temps sec. On progresse dans ce goulet pour parvenir à une première vire puis une deuxième à 1115 m. Là, on découvre un trou dans la paroi calcaire : c’est « la fenêtre ». On la contourne par la gauche : 2 h 30. Il suffit de suivre le sentier marqué dans la pierre, le long de la crête pour arriver au sommet du Bugarach à 1230 m : 2 h 45.

La redescente continue à droite, vers le nord, le long du sentier de crête. Sur un replat herbeux, il bifurque, plein ouest, dans un sous-bois de buis puis parvient à droite d’un éperon calcaire à 1060 m, laissant à gauche la Pique Grosse, pointe à 1081m. Du petit col, grosse descente en lacets dans le bois de buis. Après avoir contourné un pré entouré de fil de fer, on rejoint une piste qui parvient au col de Linas à 667 m, près de la D 14 : 4 h.

Si vous n’avez pas laissé de 2e voiture à cet endroit, il faut traverser la route pour rejoindre en face le GR de pays qui part à l’ouest, à gauche pour descendre vers Bugarach : 5 h.

 

PRATIQUE

Accès : Depuis Toulouse, prendre l’A 61 jusqu’à Bram. Puis, prendre la direction de Limoux par la D 623. À Limoux, prendre la direction de Couiza par la D 118. Au carrefour d’entrée, prendre à gauche vers Arques par la D 613 puis avant Serres, à droite, par la D 14, via Rennes-les-Bains, jusqu’à Bugarach. Depuis perpignan, prendre la D 117 jusquà Saint-Paul de Fenouillet, puis prendre à droite vers les pittoresques gorges de Calamus, Cubières-sur-Cinoble. Tourner à gauche vers le col de Linas, où on laissera une 1re voiture et une 2e au virage de Bugarach.

 

Cartographie : « Quillan » n°2347 OT (IGN, 1/25 000e)

Localisation : Bugarach, Corbières, Aude. Durée : 4 h avec 2 voitures ou 5 h A/R. Difficulté : 2 chaussures, Dénivelé :750 m.Balisage : jaune. Epoque conseillée : de mars à novembre. Equipement : bâtons, eau. 

Le topo pour monter au pic de Bugarach
Le topo pour monter au pic de Bugarach

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Balades en Pyrénées
  • : Des topos de randos et de bons conseils pour découvrir des coins des Pyrénées
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens