Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 17:31

Ambiance labo secret à la James Bond ou passage par le quai 9 3/4 à la Harry Potter pour passer du tunnel routier de Canfranc au laboratoire souterrain de Canfranc qui se trouve près du tunnel ferroviaire entre Béarn et Aragon.

Ici, on essaye percer les grands mystères de la physique fondamentale et de l’astrophysique. Etudier le côté obscur de notre univers, invisible et intouchable : la matière noire et les neutrinos. Il a été installé là sous le sommet du mont Tobazo, afin que 850 mètres de roche le protègent des radiations cosmiques parasites, capables de fausser les expériences.

Dans le sas qui relie les deux tunnels, des fibres optiques parcourent la roche, à la recherche du moindre mouvement sismique.

Le laboratoire de Canfranc est le deuxième plus grand d’Europe, derrière celui de Modane en Italie. 1600 m2 de galeries immaculées, blindées de cuivre, où l’air est renouvelé toutes les heures. Unique en Espagne, il est financé par un consortium regroupant le Gouvernement d’Aragon, le ministère de l’éducation et l’université de Saragosse. Jusqu’à 250 scientifiques venus des quatre coins du monde y côtoient un personnel d’assistance technique équipé en matériel de pointe.

L’office de tourisme de la vallée d’Aspe, situé à Bedous (Pyrénées-Atlantiques) a décidé de l'ouvrir cet été à la visite au grand public. C'est l'occasion de traverser en mini bus le tunnel ferroviaire de Canfranc, inutilisé depuis 43 ans (après la fermeture de la ligne Oloron-Canfranc, le 27 mars 1970).

Dans le laboratoire souterrain de Canfranc
Dans le laboratoire souterrain de Canfranc
Dans le laboratoire souterrain de Canfranc
Repost 0
baladesenpyrenees
commenter cet article
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 17:24

Une carte postale : Découverte de la vallée de Hecho en Aragon, de Siresa à la Corona de los Muertos. Et retour par une route sauvage jusqu'à celle de Canfranc. Avec cette vue sur la Sierra d'Aisa depuis la route qui mène à Borau.

Balade en vallée de Hecho
Repost 0
baladesenpyrenees
commenter cet article
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 17:14

L'exposition de Brigitte Fort a lieu jusqu’au 13 octobre 2013, au Musée de Cerdagne à Cal Mateu à Sainte-Léocadie. Le vernissage aura lieu le vendredi 19 juillet à 17 h.

“C’est avec un très grand plaisir que je restitue au public des Pyrénées-Orientales ce que la lumière et l’eau, mêlées dans la nature, offrent de plus merveilleux à notre regard : leur métamorphose en œuvre d’art”. La Cérétane Brigitte fort se consacre en solitaire depuis 2005 à l’observation et à la « capture photographique » dans la nature des effets de la lumière sur la surface de l’eau en mouvement. Ses photographies sont réalisées au moyen d’un appareil numérique selon des critères techniques de prise de vue traditionnelle (choix du point de vue, du cadrage, du diaphragme, de la vitesse...).

Elle explique : “Donner à voir, en photographiant la mer, une idée de montagne, l’intériorité d’un imaginaire et sa spiritualité, ont fait évoluer mon travail de la surface à la profondeur, du miroir à la transparence et du fugitif à la matière fibreuse des ruissellements de l’eau”.

Elle poursuit désormais comme une obsession sa démarche d’exploration dans les torrents des Pyrénées. “Passer des heures en pleine montagne dans les eaux glacées, s’imprégner (dans tous les sens du terme…) de l’ambiance tumultueuse du monde de l’eau vive pour capter ( peut-être !) un effet dont l’image réalisée correspondra à l’objectif de ma longue quête, est souvent très inconfortable, « dangereux » diraient mes proches…et souvent décevant ! La série créatures ou la possibilité du réel est née de cette combinaison de réalisme et de fantastique qui laisse parfois apparaître l’étrangeté du monde visible.

Mais mon plaisir est immense de me retrouver seule dans cet environnement sauvage, de sentir la force du courant, de me laisser toute entière absorber par des visions sensibles, colorées, inquiétantes parfois, qui déclenchent dans tout mon être une extraordinaire intuition de beauté inégalable dont j’espère saisir « comme un scoop » une trace à transmettre”.

Ouvert tous les jours, sauf le samedi, à partir de 14 h.

Les torrents des Pyrénées exposés au musée de Cerdagne
Repost 0
baladesenpyrenees
commenter cet article
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 16:34

Trop fier, car notre livre sur FOIX et son château est paru !

« Que l’on arrive de Toulouse, d’Ax ou du Couserans, le château de Foix surgit au détour de la route, trois tours massives juchées sur un étrange rocher. Plus on se rapproche, plus il est impressionnant. De toutes les rues on l’aperçoit. Il suffit de lever un peu la tête et le voilà [...]. La ville s’est enroulée autour du rocher qui porte son château.

L’histoire est inscrite dans son paysage mais Foix n’est pas que ville-patrimoine ; elle est vivante. Mélanie Saves, Patrice Teisseire-Dufour et Alain Baschenis vous la font découvrir comme ils l’aiment, suivez-les le long des rues, des places, des maisons, dans les salles du château ou au pied de ses tours. »

Première signature à Mirepoix, dimanche 7 juillet, au salon du livre d'histoire locale.

Un livre à l'italienne de 144 pages qui permettra aux touristes de passage d’emporter en souvenir un florilège imagé du site et aux Fuxéens de redécouvrir leur ville.

On découvrira pour la première fois :

-les plans des 27 grottes du rocher du château et surtout celle ornée d’un cheval avec une interview originale du préhistorien Robert Simonnet,

-les petites anecdotes des vieux quartiers comme celui du Rival racontées d'une façon vivante

-unique dans les Pyrénées, la frise aux ours de Saint-Volusien et les multiples facettes de cette église, lieu de naissance de la ville

-l'histoire des coquines soeurs de la rue des Salenques

-la découverte du demi-skilling du Pech de Foix

-les sites de Mongauzy, de la maison Lauquié et du château de Bellissen

-les graffitis et les marques de tacherons de la tour Ronde

-le souvenir de la Folle du Moncalm emprisonnée au château

-et enfin une somme de plans du château mis à jour.

Aux Editions Le Pas d’oiseau, lepasdoiseau@yahoo.fr - 05 61 41 27 09 – site : www.lepasdoiseau.fr

Notre livre sur Foix et son château est paru !
Notre livre sur Foix et son château est paru !
Notre livre sur Foix et son château est paru !
Notre livre sur Foix et son château est paru !
Repost 0
baladesenpyrenees
commenter cet article
21 juin 2013 5 21 /06 /juin /2013 10:49

Cinq heures du mat, j'ai des frissons. Combien étions-nous ce matin du vendredi 21 juin 2013 pour le solstice d'été à 1207 mètres ? 200, 215 ou 220 bons hommes ou bonnes femmes ? Autant que ceux versés sur le bûcher un certain 16 mars 1244. Mais non, bien sûr, une cinquantaine de curieux se pressent contre les flancs de Montségur 3, c'est-à-dire la troisième version de ce château, reconstruit à la fin du XIIIe et du début du XIVe siècle.

Certains ont même campé à l'intérieur de la citadelle. Le vertige, on le goûte dès la poterne de l'est ou sur le rempart face à une ligne orangée à l'est au-dessus d'une superbe mer de nuages. Plus besoin de parler. Nous contemplons le spectacle en train de se jouer. La boule rouge-orangé se lève enfin.

Et puis à 6 h, du matin, le fameux rayon de soleil entre par la meurtrière de l'est de la tour pour toucher la meurtrière de l'ouest. On a tant glosé sur cet effet qu'on le photographie encore.

Solstice d'été au château de Montségur
Solstice d'été au château de Montségur
Repost 0
baladesenpyrenees
commenter cet article
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 10:36

Demandez le programme des animations au Canigó :

23 juin : Feux de la St Jean – arrivée de la flamme à Villefranche de Conflent

13 juillet : Concert de Jazz au refuge des Cortalets

14 juillet : Soirée festive au refuge de Batère

23 juillet : Soirée Desman pour le Rendez-vous de cimes au refuge des Cortalets

31 juillet : Concert classique : les maîtres italiens du XVIIe siècle

3 août : Randonnée du Canigó (Club Alpin Français)

4 août : Course du Canigó avec une Batukada au refuge de Mariailles

10 août : Soirée astronomie/gastronomie au refuge de Batère à partir de 19h

14 août : Soirée cinéma : projection du film de Cyril Tricot « Entre ciel et mer»

Cette année, un dépliant d’accès au pic du Canigó a été réalisé en étroite collaboration avec les offices de tourisme du massif. Il présente les différents sentiers qui mènent au Pic. Ce dépliant est déjà disponible dans tous les offices de tourisme du territoire et sur notre site web : www.canigo-grandsite.fr. Il est traduit en anglais et en catalan.

- Une roulotte pour l’accueil des visiteurs sur la Réserve naturelle de Prats de Mollo La Preste près du chalet de Les Conques.

- Un nouvel itinéraire a été balisé dans la vallée du Llech.

- En 2013, une enquête de fréquentation du site classé sera menée sur la période estivale.

Tous en calèche

Comme chaque année depuis 2007, deux attelages de 3 chevaux mérens transportent les visiteurs du Grand Site depuis le dernier parking avant les Cortalets, jusqu’au refuge. Ce dispositif, mis en place du 12 juillet au 18 août, du jeudi au dimanche, de 10h à 17h, permet aux moins sportifs d’admirer le magnifique site des Cortalets, de parcourir le sentier d’interprétation (2 km), etc.

Une animation nature de sensibilisation aura lieu pour les petits et les grands autour d’une découverte originale du milieux naturel et de ses innombrables richesses.

Repost 0
baladesenpyrenees
commenter cet article
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 10:20

Le Musée du Catharisme de Mazamet vous invite à découvrir deux expositions temporaires au rez-de-jardin de la Maison des Mémoires de Mazamet :

Du 3 juin au 30 septembre : « Horizons cathares ».

Exposition photographique en noir et blanc. Ce travail était présenté dans les années 60-70 à la maison Fuzier avec une exposition sur l’histoire locale. Ressortie des archives municipales, elle reprend vie cet été et nous donne une idée de ce qu’étaient les châteaux du Pays cathare quarante ans en arrière.

Du 3 juin au 31 juillet : « Regards sur le pays Cathare, Acte I, Châteaux sous les étoiles »

Une exposition photographique inédite présentant les châteaux vus de nuit, à la seule lumière de la lune et des étoiles.

Le photographe, Patrick Lécureuil, est tombé dans la marmite de l'astronomie vers 11 ans, lorsque par hasard il a appris que les cinq planètes visibles à l'œil nu seraient toutes visibles durant quelques semaines dans la même région du ciel.

A partir de ce moment il n’a cessé de s'interroger sur les mystères de l'univers et a tenté de trouver des réponses à ses nombreuses interrogations dans la littérature astronomique.

Mais une certaine frustration persistait en lui car ce qu’il voyait dans son télescope était très éloigné des magnifiques images qui abondaient dans les ouvrages d'astronomie.

La photographie est alors devenue pour lui le seul moyen de se rapprocher de la vision "réelle" de ces objets et il s’est lancé dans l'astrophotographie, passion qui désormais ne le quitte plus…

Horizons cathares à la maison des mémoires
Horizons cathares à la maison des mémoires
Horizons cathares à la maison des mémoires
Horizons cathares à la maison des mémoires
Repost 0
baladesenpyrenees
commenter cet article
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 10:02
Le Néouvielle en fête

Le pic du Néouvielle, situé dans les Hautes-Pyrénées, est à l'honneur du Pyrénées magazine n°148 de juillet-août 2013, avec des photos de Paul Delgado (ci-joint). Nous avons réalisé une expédition (historique, floristique et faunistique) jusqu'au sommet en suivant le grimpeur Pascal Ravier, spécialiste du massif.

Un massif connu d’un grand nombre de montagnards pour ses indéniables richesses naturelles. Sa réserve naturelle abrite et protège depuis 1935 une faune et une flore endémiques uniques.

La fête du Néouvielle se déroulera les 20 et 21 juillet. Un repas et un apéritif sont organisés au bar le Garlitz le 20 juillet, à Cap-de-Long. La soirée se prolongera avec une bandas de la Vallée.

Terre auroise, les flancs des Néouvielle et consorts accueillent depuis la nuit des temps bergers, troupeaux, randonneurs. Le Turon de Néouvielle, premier 3000 gravi en Pyrénées reçoit la visite de Reboul et Vidal en 1787. Cette ascension marque le début d’une longue période d’exploration.

Ces pionniers furent imités bien vite par le grand Chausenque (ascension du Néouvielle en 1847) puis d’autres visiteurs qui depuis se lancent à l’assaut des échines et faces granitiques du Massif.

En Août 2009, une rencontre informelle a lieu à Cap de Long. Deux CRS de Lannemezan remettent à Jean et Pierre Ravier deux étriers abandonnés par eux trente-six plus tôt dans la face Nord de la Petite Fache au dessus du Marcadau.

L’idée est alors venue d’organiser l’année suivante une fête autour des acteurs du massif, tel un mélange de générations. Bergers, gardes du Parc National, grimpeurs historiques, randonneurs se côtoient au cœur de ce lieu granitique magique.
Pierre Marlier, Jean et Pierre Ravier, M Claude Defos du Rau (veuve de Xavier Defos, instigateur des guides Ollivier dans le massif), Paul Ferbos (fils d’Henri ferbos) témoins des premières ascensions à la fin des années 40 apportent à ces rencontres un parfum historique auquel nous tenons tant.

Autour d’Emmanuelle et Francis Tougne, le Garlitz, bar-restaurant de Cap de Long est devenu le lieu de rencontres, de fête, de palabre et de bonne humeur autour du Néouvielle.
On discute, grimpe, écrit, marche ou chante à la mémoire de ceux qui ont fait l’histoire de ce petit recoin de Pyrénées. Les valléens y côtoient les visiteurs venus goûter aux richesses de l’endroit. Lacs, chemins, sommets de 3000 mètres, arêtes ou faces qui comptent un nombre important d’itinéraires, de toutes « tendances », du tout inox au très sauvage, perpétuent ainsi une tradition ancienne d’exploration sans cesse remise au goût du jour .

Merci de réserver une semaine avant auprès de Pascal Ravier : 06 71 87 65 85 ou geravier « chez » wanadoo. fr ou Francis Tougne : 06 08 42 91 94. Le prix est fixé à 25 euros.

La montée au pic du Néouvielle avec Pascal Ravier et Francis Tougne, en haut, et avec Isabelle Miard et votre serviteur, en bas (Photos Paul Delgado)
La montée au pic du Néouvielle avec Pascal Ravier et Francis Tougne, en haut, et avec Isabelle Miard et votre serviteur, en bas (Photos Paul Delgado)

La montée au pic du Néouvielle avec Pascal Ravier et Francis Tougne, en haut, et avec Isabelle Miard et votre serviteur, en bas (Photos Paul Delgado)

Repost 0
baladesenpyrenees
commenter cet article
17 avril 2013 3 17 /04 /avril /2013 15:56

IMG_3465.gifIMG 3445Esseulé dans un paysage lunaire, aux confins des Corbières et des Pyrénées-Orientales, sans habitant permanent, sans eau ni électricité,IMG_3447.gifPérillos, le hameau d'Opoul, fait depuis quelque temps l’objet d’une restauration traditionnelle. 

 

IMG_3457.gifVous croiserez peut-être des randonneurs amoureux de ruines romantiques, des vététistes, des spéléologues amateurs des nombreux avens qui peuplent le plateau, des cueilleurs de mûres, des chercheurs de fossiles (même si c’est interdit) ou même des chasseurs de fantômes.

Périllos, “c’est une maison grise adossée à la colline. On y vient à pied. On ne frappe pas. Ceux qui vivent là ont jeté la clé. On se retrouve ensemble après des années de route…” 

 

IMG_3459.gifVous en saurez plus sur l'association "Terre de pierres" en lisant le Pyrénées magazine de juillet-août 2013 avec son dossier sur "les hameaux du Bout du Monde".

Si vous aimez le silence, la solitude, le vent, le soleil...

IMG_3449-copie-1.gif

 

 

 

 

Repost 0
baladesenpyrenees - dans reportage
commenter cet article
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 16:46

AFE_RAQ_AIRBOARD_078.jpgSix cents mètres de descente freeride en luge airboard, c'est le petit bonheur qu'on a pu partager mardi 9 avril 2013, dans le Val d'Aran (Catalogne).AFE_RAQ_AIRBOARD_104.jpgPhilippe Legrand, accompagnateur en montagne à Fos (Haute-Garonne), a développé, pour la deuxième année, des descentes en Airboard, une luge gonflable équipée de carres en kevlar afin d'épouser les bosses et d'amortir les chocs. Son terrain : la station du Mourtis, dans le Comminges, où il lui est réservé une piste verte et un téléski que se partagent les skieurs, snowboarders et les Airboarders..  “Le Mourtis c'est la petite station qui a fait son choix de s'ouvrir sur cette nouvelle activité de l'Airboard. La piste est transformée en stade d'Airboard avec des tremplins et des virages relevés avec piquets à rotule. J'y organise des slaloms sous forme de boardercross”.

AFE RAQ AIRBOARD 101AFE_RAQ_AIRBOARD_102.jpgMais le top du top, c'est d'essayer le freeride tour raquettes. Pour ça, il faut démarrer du parking du Pla de Beret, airboard dégonflé dans le sac à dos, avec pompe, masque, gants et casque. Sans oublier le pique-nique. La grimpette en raquettes permet de slalomer entre les pins à corchets et les sapins jusqu'au Tuc de Pèdescauç (le va-nu-pieds ou l'ours en aranais !).

AFE_RAQ_AIRBOARD_032.jpgAFE_RAQ_AIRBOARD_013-copie-1.jpgJoli belvédère sur le Val d'Aran avec d'un côté le Barlonguère et le mont Valier et de l'autres la couronne de pics des Encantats (ou des Aigüestortes pour les Catalans). Mais on n'est pas là pour ça. On est là pour essayer le fameux engin.

AFE_RAQ_AIRBOARD_073.jpgAFE RAQ AIRBOARD 056Démonstration des virages et de l'arrêt. Il n'y a plus qu'à se lancer au-delà des cassures de la montagne. Allongé la tête en avant, première impression : la luge adhère bien et l'on se sent comme un surfeur. Même si ce n'est pas évident, le sac sur les épaules. 

AFE_RAQ_AIRBOARD_006.jpgAFE_RAQ_AIRBOARD_012.jpgAFE_RAQ_AIRBOARD_015.jpgPour ceux qui veulent essayer, vu la neige qui reste, Rens. : Philippe Legrand, tél : 05 62 00 30 12 ou 06 69 68 03 51. Photos Alain Félix.

Repost 0
baladesenpyrenees - dans reportage
commenter cet article

Présentation

  • : Balades en Pyrénées
  • : Des topos de randos et de bons conseils pour découvrir des coins des Pyrénées
  • Contact

Recherche

Catégories

Liens